Les mouvements réflexes

separator-01

Dans mon dernier article, sur les ateliers Neuroludo, je vous expliquais pourquoi le mouvement est essentiel pour apprendre.

Seuls les êtres vivants qui bougent sont dotés d’un système nerveux central. C’est en effet, grâce aux mouvements réflexes de son corps et aux multiples stimuli sensoriels expérimentés à travers le mouvement, que les fibres nerveuses vont pouvoir se développer et renouveler des réseaux de communication entre toutes les parties de son système nerveux.

Ces réseaux sont créés dès la naissance et même bien avant, dans le ventre de la maman. En effet, il s’agit d’un programme moteur commun à nous tous et c’est ce que l’on appelle les réflexes archaïques. Les réflexes archaïques sont des mouvements automatiques que l’on observe chez le nouveau-né. Leur présence est le signe du bon développement du système nerveux et du tonus musculaire du bébé. C’est pourquoi le pédiatre en contrôle systématiquement quelques-uns lors du premier examen à la maternité.
Certains apparaissent pendant la vie fœtale, d’autres pendant l’accouchement, et quelques-uns dans les semaines qui suivent.

Après leur apparition, chacun de ces réflexes a une phase d’activation plus ou moins longue, puis d’inhibition. À la naissance, toutes les parties du cerveau sont en place mais ne fonctionnent pas encore pleinement. Le bébé va donc devoir « terminer » la maturité de son cerveau dans les mois suivants. Pour que l’enfant puisse se servir de son cerveau comme d’un « outil » à part entière, des connexions entre ses différentes parties doivent être établies.

Chez certains enfants, ces réflexes ne se sont pas bien développés, ou leur intégration n’est pas complète ; ce qui va retarder son développement moteur, générer un faible réseau de communication entre les parties du cerveau et entraîner des difficultés d’apprentissage.

 Avec la plasticité du cerveau, il n’est pas trop tard pour remédier à cela !

Les réflexes du nourrisson influencent le développement moteur et ce dernier est d’une importance cruciale pour le développement du cerveau, pour les processus mentaux et intellectuels de la vie future de l’individu. 

S. Masgutova

Un programme de mouvements (tels que les petits jeux de balles ou de sacs utilisés dans les ateliers Neuroludo) peut aider l’enfant à créer de nouveaux réseaux. Sous l’effet de mouvements synchrones, il libérera des neurotransmetteurs et agira sur son système, consolidera les interactions cognitives et émotionnelles. Il y aura des effets positifs sur sa concentration et son estime de soi.  

RESERVATION EN LIGNE