Mes outils – Mes formations

Mes outils d’enseignante
« En tant que professeur des écoles, j’ai découvert différentes méthodes pour faire de chaque jour d’école un moment de plaisir. Attachée à faire germer le talent de chaque enfant, je mets un point d’honneur à prouver à chacun qu’il a forcément un talent à dévoiler et à exploiter! Soucieuse du bien-être de mes élèves, j’ai souvent recherché des solutions afin de pouvoir aider ceux en difficulté. Ainsi, je me suis formée sur les troubles dys, la Brain Gym, le crayonnage en miroir, le yoga et la méditation pour les enfants. »

Mes formations: 

  • Professeur des écoles
  • Graphothérapie, par Fabienne Coubard
  • Brain Gym école, par Céline Sorin
  • Crayonnage en miroir, par Maryline Quéré
  • Méthode neuropsychomotrice de Mesker, par Nicole Fraselle
  • Les réflexes archaïques, par Léo Meyer
  • Neuroludo, par Perrine Henri d’Aulnoy
  • Initiation à la posturologie, par Vilma Bouratroff
  • Réflexologie palmaire, par Kim Lan Toffin
  • La graphothérapie et les réflexes archaïques, par Sophie Robin
  • Du graphisme à l’écriture, par Nicole Fraselle
  • Micronutrition et troubles des apprentissages, par Stéphanie Aubry
  • Troubles visuels et apprentissage, par Maxime Huard
  • Nouvelle approche créative pour les graphothérapeutes, par Isabelle Nicolazzo
  • Ecriture et dysgraphie, par Frédéric Puyjarinet
  • Neuro’balles, par Guillaume Bousquet
  • Musique et graphothérapie, par Tatiana de Barelli

Mes outils de thérapeutes
« Devenue graphothérapeute en 2015, et toujours à la recherche de nouveaux outils pour venir en aide aux enfants que je suis, j’ai découvert au fil des années, des méthodes ludiques, des approches innovantes.

Je me suis d’abord formée à la méthode neuropsychomotrice de Mesker, animée par Nicole Fraselle. Pierre Mesker, neuropsychologue et précurseur dans le domaine des neurosciences, inventa un tableau à champs divisé pour tester et rééduquer les enfants en difficulté scolaire. J’utilise cet outil très fréquemment. Il permet d’améliorer l’écriture mais également la lecture, la compréhension de consignes…   

J’ai ensuite découvert les réflexes archaïques et plus particulièrement l’approche anglaise de Sally Goddard Blythe. J’ai complété cette première formation avec le programme Neuroludo, une approche ludique pour intégrer les réflexes, puis une autre formation proposant les mouvements rythmiques du Dr Bomberg, l’intégration isométrique du Dr Matsgutova, la Brain Gym de Dennison, les jeux de balles et de sacs de Bill Hubert et de Brenadn O’Hara, par Sophie Robin.

Afin d’élargir ma palette professionnelle, j’ai suivi la formation en réflexologie palmaire de Kim Lan Toffin. Elle me permet de proposer un moment de détente aux personnes qui viennent consulter au cabinet. C’est une méthode ancestrale qui aide à rétablir l’équilibre naturel du corps, à évacuer les tensions pour ainsi se préparer à écrire de manière sereine.

Soucieuse de maîtriser mon sujet sur le bout des doigts, je suis tous les ans une formation spécifique sur l’écriture : « Du graphisme à l’écriture » par Nicole Fraselle en 2020, « Ecriture et dysgraphie » par Frédérique Puyjarinet en 2021, « Musique et graphothérapie » par Tatiana de Barelli, en 2022. En avril prochain, je suivrai la formation « De l’approche cognitive à la neuropsychologie et aux neurosciences » par Michel Fayol. 

Enfin, partout où je vais, je me transpose, je réfléchis à de nouvelles approches que je pourrais appliquer à la graphothérapie. Lier plaisir et engagement de soi est l’un des meilleurs chemins à proposer. Je m’inspire énormément des activités que j’ai expériementées lors de ma formation « Nouvelle approche créative pour les graphothérapeutes » par Isabelle Nicolazzo, suivie en 2021. »

Maman de deux garçons

Mes outils de maman

« Mes deux garçons sont très différents l’un de l’autre.

L’un est entré dans l’écriture avec un plaisir indéfinissable.  Mais, bien trop perfectionniste, il a vite été confronté à un problème de lenteur. Il repassait sur ses mots, gommait à en trouer la feuille et se mettait à pleurer!

L’autre s’est montré dès le début, très réticent et assez peu à l’aise dans les activités graphiques, et ce, dès la maternelle.

Toujours en gardant ma posture de maman et non d’enseignante ou de thérapeute, j’ai mis tout mon coeur afin de leur faire aimer l’écriture, leur écriture pour qu’ils se sentent à l’aise dans leurs baskets! L’écriture est, dit-on, le reflet de soi, autant dans ce qui est dit, que dans ce qui est sous-entendu (l’interprétation de l’écriture). 

Aujourd’hui, j’ai deux garçons épanouis et cela me ravit. »

Galerie

Mes approches